« Elle avait écrit la thèse la plus importante en astronomie du 20ième siècle »

Il y a quelques semaines, le journaliste scientifique et présentateur Marcus Chown avait lancé un buzz dans la twittosphère.

Voici le « coupable » :

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec la langue de Shakespeare, voici une traduction libre du texte de l’image :

Cecilia Payne-Gaposchkin
La femme qui a découvert de quoi est fait l’univers

En 1925, alors que les astronomes croyaient que les étoiles étaient faites d’éléments lourds, une étudiante de 25 ans du nom de Cecilia H. Payne écrivit une thèse doctorale révolutionnaire. Elle affirmait que notre Soleil, toutes les étoiles, et donc l’univers tout entier, étaient surtout composés d’hydrogène.
Henry Norris Russel, l’autorité suprême en spectre stellaire de l’époque, rejeta la thèse de la jeune femme, la considérant comme étant « impossible ». Mais, quatre années plus tard, il publia un article en son propre nom où figuraient exactement les mêmes conclusions.
Alors que son nom devrait être aussi connu que celui de Galilée, Newton ou Einstein, la structure patriarcale de l’institution académique l’empêchait d’atteindre un tel statut.
Aujourd’hui, dans tous nos livres de science, l’hydrogène est mentionné comme l’élément le plus abondant de l’univers. Mais bien peu savent comment on a pu arriver à une conclusion aussi essentielle.

 

À ma grande honte, je ne connaissais pas Cecilia Payne-Gaposchkin avant d’avoir vu ce tweet. Pourtant, je n’était pas une totale ignorante, et j’étais capable de citer plusieurs femmes astronomes (comme Henrietta Leavitt ou Jocelyn Bell). Le pire, c’est que je connaissais très bien la théorie de Cecilia Payne. Et pour cause, il s’agit bien d’une des plus importantes en astronomie aujourd’hui. Pas fière du tout.

Dans l’histoire des sciences, il arrive parfois qu’une théorie et/ou une découverte soit bien plus connue que son auteur(e). Et ce genre de cas arrive bien plus souvent pour certains types de personnes, le plus souvent les femmes. Combien de génies féminins ont été reléguées aux oubliettes? Et pourquoi bon nombre d’entre elles n’avaient pas eu la reconnaissance qu’elles méritaient grâce à leurs découvertes?

Voilà une piste intéressante à explorer. Pour pallier à mon manque de culture, je vais me pencher sur les femmes astronomes dans l’histoire. De quoi remplir un nouveau billet de blog pour la semaine prochaine.

Partagez vos découvertes!Share on Facebook
Facebook
9Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
0Email this to someone
email
Print this page
Print
Taggé , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Les commentaires sont fermés.